1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

Revues de presse

Docetaxel : le traitement contre le cancer du sein aurait fait 18 morts en France

INFO LE FIGARO - Le bilan, qui était de 7 décès au cours de l’année 2016, est en fait plus grave avec de nombreux cas plus anciens. Mis à jour


le 08/03/2017 à 20:10 Publié le 08/03/2017 à 20:10 | Le Figaro.fr

La réunion a eu lieu en toute discrétion lundi après-midi dans les locaux de l’Agence du médicament, à Saint-Denis. Selon nos informations, un générique anticancéreux, le Docetaxel aurait fait 18 morts depuis sa commercialisation en France au milieu des années 1990, et non pas sept comme annoncé précédemment. C’est un participant à la réunion qui a parlé. Le Docetaxel est un traitement dit adjuvant prescrit pour écarter tout risque de récidive dans les cancers du sein, mais également ORL ou de la prostate. Des cliniciens et pharmaciens des Instituts Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) et Curie mais aussi l’Institut national du cancer (Inca) et le centre de pharmacovigilance de Toulouse étaient présents. L’affaire Docetaxel a éclaté quand Le Figaro a publié le 15 février un article faisant état de la mort de sept patientes atteintes d’un cancer du sein en 2016 en France. Elles suivaient toutes ce traitement pour écarter des risques de récidive. Les médecins qui les ont suivies assurent qu’elles n’étaient pas particulièrement «fragiles». Autrement dit, ces femmes n’auraient pas dû mourir. Ce même 15 février, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) adressait un courrier aux professionnels de santé. Elle leur signifiait que plusieurs décès étaient intervenus sous Docetaxel. Mais elle se gardait bien de faire des recommandations. Continuer de traiter les patients avec ce traitement relevait donc du choix de chaque centre de lutte contre le cancer, de chaque hôpital. Puis, le 18 février, l’ANSM a enfin recommandé d’arrêter de prescrire le Docetaxel.

Lire la suite...

La souche mutante du virus H7N9 ne représente aucune menace immédiate pour les êtres humains

Publié le | 21-02-2017 | dans: SANTE - SCIENCE & TECHNOLOGIE


PEKIN - La grippe aviaire H7N9 a muté en une nouvelle souche dans le Sud de la Chine, qui s'est révélée plus dangereuse pour les volailles mais ne représente aucune menace immédiate pour les êtres humains, ont déclaré lundi les autorités nationales pour le contrôle et la prévention des maladies sur leur site Internet. La mutation a été découverte en janvier sur deux personnes, qui avaient contracté la grippe aviaire H7N9 dans la province du Guangdong. Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a confirmé récemment ce diagnostic et a rapporté le cas à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon le site Internet du centre.

Lire la suite...

Médicaments : beaucoup de nouveautés pour rien

Les innovations thérapeutiques, aux objectifs marketing et financiers, inondent les instances chargées de les évaluer. Au détriment des malades.

PAR JÉRÔME VINCENT

Publié le 13/02/2017 à 06:34 | Le Point


 

Entre le 1er août et la fin décembre 2016, la commission de transparence de la Haute Autorité de santé a jugé que 10 médicaments présentés comme des nouveautés rendaient un service médical nul, ce qui a déterminé leur absence de remboursement et rend leur survie problématique.

De plus, 46 molécules ont été stigmatisées pour une absence d'amélioration du service médical rendu, l'autre indicateur sur lequel sont jugés les nouveaux produits. Ce qui veut dire qu'ils n'apportent aucun progrès thérapeutique par rapport aux traitements existants, mais qu'un prix va cependant pouvoir leur être attr...

Actualité du médicament du 08/12/2011

INFO LE FIGARO - Selon nos informations, après la Suisse, Genopharm va très bientôt faire l'objet d'une interdiction d'exercer en France. L'étau se referme autour des laboratoires Genopharm et Alkopharma qui appartiennent au même holding. Accusés d'avoir falsifié les dates de péremption de lots de Thiotepa°, un traitement anticancéreux, dans le but de les maintenir plus longtemps sur le marché, ils sont depuis trois semaines sous le coup d'une information judiciaire du parquet de Paris. Les autorités sanitaires ont relevé que les lots de cet anticancéreux contenaient une teneur en principe actif nettement inférieure à celle déclarée.

Lire la suite...

Actualité du médicament en bref

- Les AMM des spécialités contenant du méprobamate seul seront suspendues à partir du 10 janvier 2012. Cette décision de l'Afssaps, qui intervient dans l'attente des résultats de la réévaluation européenne du bénéfice-risque du produit, fait suite au risque d'effets indésirables graves, de coma et de décès en cas de surdosage.

Lire la suite...

Copyright © 2010 GPS. Tous droits réservés. Designed By PhoneWeb Mediterranée